PHOTOGRAPHIE D'ARCHITECTURE

Passez au niveau supérieur : comment améliorer votre photographie d'architecture

Découvrez la beauté des bâtiments, des monuments et bien plus encore grâce à ces conseils et techniques de Fernando Guerra, un ambassadeur Canon aux multiples récompenses.
Canon Camera
L'ambassadeur Canon Fernando Guerra en sait long sur les bâtiments. Il a obtenu son diplôme d'architecte dans son pays d'origine, le Portugal, avant de passer plusieurs années au sein d'un cabinet d'architectes à Macao. Même s'il appréciait son travail, il ne pouvait jamais tout à fait laisser libre cours à son amour de la photographie.

Fernando a développé sa passion pour la photographie de bâtiments, jusqu'à ses débuts dans la photographie d'architecture pour des magazines de premier plan et des clients personnels, avec son frère Sergio. Aujourd'hui, alors qu'il a une série de récompenses à son actif, il n'a jamais regretté.

Fernando nous livre quelques enseignements, conseils et astuces qu'il a appris au fil des ans.

Sur place : trouver le bâtiment parfait

Un homme se trouvant dans la vaste galerie de béton du projet Saya Park, en Corée du Sud.

« Je ne voulais pas faire comme tous les autres photographes d'architecture », explique Fernando concernant son parcours professionnel. « Je voulais m'amuser. J'ai commencé à photographier des bâtiments avec des personnes dans la scène, ce qui leur a vraiment donné vie. J'ai le sentiment d'être comme un messager lorsque je photographie des éléments architecturaux. Ma photographie éloigne les bâtiments des architectes pour les rapprocher du grand public. » Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon TS-E 17mm f/4L à 1/8 s, f/10 et ISO 200. © Fernando Guerra

Une femme et plusieurs enfants font de la corde à sauter sous le soleil, à côté d'un bâtiment blanc immaculé. On aperçoit la silhouette de chaque enfant, à l'exception d'un.

« Je ne pense pas à la géométrie ou aux lignes qui guident le regard sur une photo », explique Fernando. « Je recherche simplement des formes qui me plaisent esthétiquement et la façon dont la lumière les fait ressortir. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon TS-E 24mm f/3.5L II à 1/2500 s, f/8 et ISO 200. © Fernando Guerra

La photographie d'architecture ne se limite pas à des immeubles de bureaux imposants ou à des églises décorées. Pour Fernando, même si ces bâtisses permettent d'obtenir des images spectaculaires, n'importe quel bâtiment peut être magnifique, à condition de bien le regarder, ou au contraire de laisser votre spontanéité s'exprimer !

« Ne réfléchissez pas à trouver le bon endroit », conseille-t-il. « Vous pouvez découvrir des bâtiments incroyables dans des endroits affreux. Pensez à chaque bâtiment et à ce qui le rend intéressant. Il peut s'agir d'une grange délabrée ou d'une modeste maison, ou encore d'un superbe musée ou d'une cathédrale. Je ne pense même pas qu'il y ait de « mauvais » bâtiments à photographier. Il s'agit simplement d'attendre la bonne lumière et le bon moment. "

Lorsqu'un bâtiment vous a tapé dans l'œil, Fernando recommande également d'ajouter des éléments à vos images. C'est une technique qu'il a apprise de l'une de ses plus grandes inspirations, le photographe de l'agence Magnum Alex Webb. Comme l'explique Fernando ci-dessous, elle vous aidera à ajouter une nouvelle dimension à vos photos.

« Sa photographie m'a captivé, à la façon dont il empilait des détails pour ajouter des éléments à une prise de vue », explique Fernando au sujet d'Alex Webb. « Par exemple, vous pourriez avoir des personnes ici, un chien là, et un homme qui marche avec un parapluie là-bas. Ses photos sont composées de plusieurs éléments et vous obtenez une véritable sensation de vie et de contexte.

« En tant qu'architecte, j'essaie de trouver les proportions parfaites, le matériau parfait et les couleurs et la finition parfaites. En tant que photographe, j'essaie toujours de transmettre exactement ces attentes, pour obtenir de belles photos », poursuit Fernando. « Je ne recherche pas de géométrie qui « fonctionne », je cherche simplement à présenter le bâtiment sous son meilleur jour. C'est le message que j'essaie de transmettre. »

Photographie libre : oublier les « règles »

Quatre personnes, floutées par le mouvement, marchent le long d'un grand couloir à l'intérieur d'un immense bâtiment blanc aux fenêtres et murs futuristes.

Fernando pense que la photographie doit toujours être une expression « de soi », même si cela implique d'enfreindre les règles traditionnelles du genre. « Beaucoup comparent la photographie d'architecture à la musique classique », explique-t-il. « Tout est arrangé dans la partition et vous devez jouer ce qui est écrit. Pour moi, elle s'apparente davantage à du jazz. Oubliez les règles et utilisez simplement vos yeux. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon TS-E 17mm f/4L à 0,4 s, f/9,5 et ISO 200. © Fernando Guerra

Des étudiants marchent le long des passerelles colorées du Quartier Nord de l'EPFL à Lausanne, en Suisse.

Fernando photographie à main levée pour profiter d'une flexibilité créative absolue, en utilisant l'écran tactile orientable de son appareil photo pour voir ses images en temps réel, quel que soit l'angle de prise de vue. « Je n'ai pas du tout utilisé les viseurs de mes appareils photo depuis de nombreuses années », explique ce photographe qui se décrit comme non-conformiste. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon TS-E 45mm f/2.8 à 1/13 s, f/2,8 et ISO 640. © Fernando Guerra

On pense souvent que l'une des premières règles de la photographie d'architecture est d'utiliser un trépied. Pour Fernando, il n'en est rien.

« J'aime être libre de mes mouvements. Je ne préfère donc pas utiliser de trépied, qui est, pour beaucoup, un outil fondamental pour la photographie d'architecture », explique-t-il. « Je préfère continuer à me déplacer et à explorer un bâtiment sous différents angles. C'est pour cette raison que je photographie à main levée. De mon arrivée sur place au moment où je pars, je ne m'arrête jamais.

« Ne pas utiliser de trépied permet également de photographier sans attirer l'attention sur vous, si vous vous trouvez dans un endroit très fréquenté. Sinon, les personnes dans la scène peuvent être intriguées et vous regarder et observer ce que vous faites, plutôt que de simplement agir de manière naturelle. Les écrans orientables de nombreux appareils photo Canon sont parfaits à cet égard. Vous pouvez prendre des photos sous différents angles et c'est comme si vous étiez invisible. »

Pour Fernando, il n'y a en réalité qu'une seule règle à suivre en matière de photographie d'architecture.

« Les lignes verticales doivent être droites, donc n'orientez jamais l'appareil photo vers le haut ou vers le bas, sauf si vous utilisez un objectif à bascule et décentrement capable de corriger la perspective », souligne-t-il. « Vous pouvez corriger la perspective lors de la phase d'édition sur logiciel, mais je ne pense pas que cela offre un bon résultat. Beaucoup d'autres règles sont abordées, mais je pense que vous devez enfreindre les règles pour créer votre propre travail et vous démarquer. Gardez simplement les lignes verticales bien droites et photographiez comme si c'était la dernière fois. »

Dans la lumière : choisir l'heure idéale pour photographier

Photographie nocturne d'un bâtiment surélevé en bois allongé. Les arbres environnants sont éclairés par deux lumières vives.

« Continuez et ne vous arrêtez pas au coucher du soleil », conseille Fernando. « Certains bâtiments prennent une toute nouvelle dimension à la nuit tombée. Les fenêtres d'un immeuble peuvent ressembler à ses yeux et, la nuit, lorsque les lumières sont allumées à l'intérieur, c'est comme si vous regardiez droit dans ces yeux. Certains bâtiments se transforment en « boîtes magiques », en verre brillant, qui deviennent magnifiques la nuit. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon TS-E 17mm f/4L à 30 s, f/7,1 et ISO 1600. © Fernando Guerra

Des oiseaux volent, au crépuscule, au-dessus d'un bâtiment en bord de mer de forme extravagante.

« S'il y a une chose que j'ai apprise, c'est de ne jamais utiliser de flash », explique Fernando. « Lorsque je photographie des intérieurs, ce que je peux voir à l'œil nu, mon appareil photo Canon peut le capturer. S'il existe des différences extrêmes entre les zones sombres et les zones bien éclairées, je peux me servir de deux expositions en utilisant le bracketing d'exposition et les fusionner, ou utiliser le mode HDR de l'appareil photo, mais je n'utilise jamais de flash ou d'éclairage supplémentaire. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon TS-E 17mm f/4L à 1/80 s, f/5 et ISO 800. © Fernando Guerra

Pour Fernando, une autre idée reçue a la vie dure : dire que la meilleure lumière pour la photographie d'architecture est obtenue tôt le matin ou en fin d'après-midi, pendant « l'heure dorée ».

« Pour photographier un bâtiment, j'aime y aller tôt le matin et rester sur place jusqu'à ce que les étoiles apparaissent le soir. Dans un sens, c'est une approche qu'un photojournaliste pourrait adopter. Je suis la lumière autour du bâtiment ; et le rendu de différents aspects est meilleur à différents moments de la journée. Vous pouvez également observer comment les gens utilisent le bâtiment, afin d'y réinsuffler de la vie. C'est comme photographier « une journée dans la vie d'un bâtiment ». Je veux capturer davantage que le bâtiment lui-même.

« Si la lumière est intense, vous pouvez jouer avec les ombres. J'ai récemment pris de superbes photos d'une maison en milieu de journée, alors que le soleil était haut dans le ciel. La lumière a traversé les fenêtres du toit pour illuminer tout l'intérieur du bâtiment. Le rendu était tout simplement fabuleux. Lorsque le soleil est plus bas dans le ciel, un bâtiment peut sembler inesthétique d'un côté, mais superbe de l'autre. Il vous suffit de vous déplacer et de continuer à regarder. Même si le ciel est gris et brumeux, vous pouvez obtenir des photos intéressantes dont se dégage une réelle douceur. Certains pensent également à tort qu'une fois que vous avez photographié un bâtiment depuis un point donné, vous en avez fini avec cet angle. Revenez plus tard dans la journée et découvrez la façon dont le changement de lumière a modifié sa physionomie. »

Dans le sac : choisir les bons objectifs

Un grand aménagement lumineux représentant le visage d'une jeune femme peut être aperçu à travers la fenêtre d'un bâtiment, tandis qu'une voiture jaune passe devant.

Le système Canon EOS R est idéal pour ceux qui débutent dans la photographie d'architecture et qui cherchent à progresser. En associant un appareil photo hybride plein format puissant, comme le Canon EOS R, à un objectif RF natif tel que le Canon RF 24-105mm F4L IS USM (association utilisée par Fernando pour capturer cette image), ou le Canon RF 16mm F2.8 STM, vous aurez la liberté créative d'évoluer. Photo prise à 56 mm, 1/100 s, f/9 et ISO 160. © Fernando Guerra

D'immenses lattes en bois sont suspendues verticalement à un grand bâtiment peint en couleur crème foncée. Dans une pièce au rez-de-chaussée du bâtiment, on peut apercevoir la silhouette de deux personnes.

Pour les photographes qui acquièrent de l'expérience, Fernando recommande de passer à des objectifs à bascule et décentrement. « Mes objectifs de prédilection sont le Canon TS-E 17mm f/4L et le Canon TS-E 24mm f/3.5L II », déclare-t-il. « Ils sont certes assez onéreux, mais rien ne remplace la fonction de déplacement. Celle-ci vous permet de contrôler la perspective et de maintenir les lignes verticales des bâtiments bien droites. » Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon TS-E 17mm f/4L à 1/100 s, f/11 et ISO 100. © Fernando Guerra

Au départ, Fernando recommande des objectifs qui offrent un bon équilibre entre un champ visuel relativement large et une faible distorsion de l'image. « J'adore le Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM et le Canon RF 50mm F1.8 STM », s'enthousiasme-t-il. « Ils sont petits et discrets, ce qui vous permet de prendre des photos sans vous faire remarquer. La qualité est excellente et ils sont relativement abordables. J'utilise également le Canon EF 24-240mm F4-6.3 IS USM en raison de sa grande polyvalence. Je n'accepte aucune distorsion dans mes photos d'architecture. Grâce aux corrections intégrées aux appareils photo de la série EOS R, cet objectif est exempt de distorsion. »

Le Canon RF 16mm F2.8 STM est un autre objectif passerelle particulièrement adapté à la photographie d'architecture. En plus d'être très abordable, cet objectif à focale fixe avec une distance focale de 16 mm offre un champ visuel ultra large. Ainsi, vous pouvez inclure davantage d'éléments à une prise de vue, comme un pont entier. Les passionnés d'architecture apprécieront également les effets intéressants sur les lignes et les angles offerts par l'objectif.

Une fois que vous avez opté pour un appareil photo et un objectif qui vous conviennent, et que vous vous êtes familiarisé avec les bases du genre, Fernando vous conseille d'expérimenter davantage dans votre photographie d'architecture, de votre angle de prise de vue aux filtres d'objectif.

« Un filtre à densité neutre est idéal pour les longues expositions, même sous un éclairage lumineux », explique Fernando. « Pour la photographie d'architecture dans un lieu très fréquenté, une longue exposition permettra d'effacer le mouvement de toutes les personnes et du trafic, les faisant ainsi disparaître de la prise de vue. Un filtre polarisant circulaire est idéal pour supprimer les reflets des fenêtres en verre. Il donne également de très bons résultats sur les bâtiments arborant une finition brillante. J'ai dû photographier un bâtiment en béton qui était peint en rouge et qui était extrêmement brillant. J'ai simplement ajusté le polariseur circulaire et tout le brillant a disparu, laissant la couleur s'exprimer. »

Pour Fernando, la photographie d'architecture est bien plus qu'un simple travail, c'est une vocation. Et cette vocation est autant inspirée par les personnes que par les bâtiments.

Finalement, même si j'ai fait de la photographie d'architecture mon métier, je pense toujours que les personnes qui se trouvent à l'intérieur des bâtiments ou qui les utilisent en sont l'élément clé », conclut-il. « Pour moi, la photographie d'architecture consiste avant tout à capturer la vie. »

Êtes-vous prêt(e) à vous lancer ?

Écrit par Matthew Richards

Produits associés

Articles liés

  • Une vue aérienne d'une ville la nuit, de nombreux bâtiments illuminés sous un ciel bleu foncé strié de rose.

    PHOTOGRAPHIE URBAINE

    Tirez le meilleur parti des opportunités de photographie urbaine grâce à nos précieux conseils

    Capturez des paysages urbains époustouflants et des scènes urbaines détaillées. Lisez la suite pour obtenir tous les conseils, astuces, techniques et inspirations dont vous avez besoin.

  • Photographiez différemment : conseils de photographie abstraite

    PHOTOGRAPHIE DE RUE

    Conseils pour la photographie de rue

    Capturez la magie du quotidien avec ces conseils et techniques du photographe de rue Giuseppe Esposito-Rodrigues.

  • PHOTOGRAPHIE DE RUE

    Découvrez la photographie de rue abstraite

    Réalisez des clichés extraordinaires grâce à ces techniques simples pour des images urbaines surréalistes.

  • 11 conseils pour photographier vos escapades citadines

    PHOTOGRAPHIE URBAINE

    11 conseils pour photographier vos escapades citadines

    Conseils et astuces pour vous aider à capturer l'esprit de la jungle urbaine.