Luca Zanetti - The e-Bike Diaries

L'Amérique du Sud en vélo électrique – le récit d'un fascinant voyage photo

Le photographe Luca Zanetti a voyagé durant sept mois à travers les grands espaces du continent sud-américain, équipé d'un vélo électrique et de deux appareils photo Canon: le Canon EOS 5DS et le Powershot G9 X. Son objectif: attirer l’attention sur les conséquences dramatiques du changement climatique pour l'environnement et la société. Luca Zanetti fut inspiré par le voyage à moto d'un jeune médecin argentin, qui emprunta une route similaire au début des années 50 et deviendra plus tard très célèbre: Ernesto Guevara. Nous avons discuté de son aventure avec Luca Zanetti et découvert comment les appareils photo Canon l'ont aidé à documenter son voyage de photos à couper le souffle.


Luca Zanetti au Pérou, face à l’imposant Huascarán (6778 mètres) recouvert de neige, au coucher du soleil (photo: ©Alex Kornhuber 2016)

Ciao Luca – Tu es, entre autres, un reporter-photographe suisse connu. Comment te décrirais-tu?
Je suis un journaliste-photographe qui a beaucoup voyagé et qui aime poursuivre ses rêves.

Pour ton projet actuel, the E-Bike Diaries, tu as parcouru l'Amérique du Sud sur un vélo électrique. D'où t'es venu cette idée?
Cette idée a germé dans ma tête alors que je faisais du VTT en direction du col du Klausen. Une dame plus âgée venait de me dépasser avec son vélo électrique. La voir grimper sur cette montagne, presque sans effort, à une telle vitesse, m'a laissé perplexe. Le vélo électrique m'est apparu comme le moyen de locomotion parfait pour combiner mes deux grandes passions: la photographie et le VTT. A cela est venu s'ajouter le fait, qu'actuellement, je réfléchis souvent au changement climatique et à la dégradation de notre environnement. Deux années se sont écoulées de la naissance de l'idée à sa mise en œuvre.

Quels pays as-tu traversés au cours de ton voyage?
Le Chili, l'Argentine, la Bolivie, le Pérou, l'Équateur et la Colombie.


Un faucon prenant son envol d'un cactus géant, dans la province de Salta, en Argentine. Les graines du cactus sont disséminées par les oiseaux, le vent et la pluie. Un cactus produit des millions de graines avant de mourir. Cependant, seules 1–2 graines vivent assez longtemps pour donner naissance à un nouveau cactus (photo: ©Luca Zanetti 2016).

Quel est le message que tu souhaites transmettre?
Ce qui me tient particulièrement à cœur est d'attirer l'attention sur les effets du changement climatique, aussi bien sur l'environnement que sur notre société.

Concrètement, comment as-tu mis cela en œuvre?
Par exemple en photographiant le lac Poopó, à présent asséché, dans les Andes boliviennes, ainsi que quelques-unes des plus de 700 familles de pêcheurs qui vivent à ses abords. Il y a encore peu de temps, elles vivaient de ce que le lac leur donnait. Le lac Poopó était le deuxième plus grand lac de Bolivie. Les autorités l'ont déclaré officiellement asséché en 2015. Une catastrophe provoquée par le changement climatique ainsi qu'une gestion de l'eau incompétente.


Le squelette d'un pélican mort de soif et un bateau de pêcheur abandonné sur le lac Poopó. Jadis deuxième plus grand lac de Bolivie, il a été déclaré asséché en 2015.

Quelles sont les expériences les plus radicales (positives ou négatives) que tu as faites au cours de ton voyage?
J'ai, d'une part, été surpris de constater le nombre de portes que nous ouvrait un vélo électrique. Les gens étaient très curieux et nous ont toujours apporté leur soutien, où que nous soyons. Mais le plus précieux pour moi a été qu'ils se laissent photographier avec plaisir. D'autre part, j'ai été très déçu de constater le peu d'investissement qu'effectue l'Amérique du Sud dans les sources d'énergie alternatives comme le soleil ou le vent.


Luca Zanetti: "Cajamarca, Pérou: Josefino a croisé notre chemin alors que nous nous dirigions vers le fleuve Marañón, entre Celendin et Balsas, où la région de Cjamarca jouxte le département d'Amazonas. Josefino a mâché des feuilles de coca toute sa vie, comme l'ont toujours fait ses ancêtres de la tribu des Chachapoya. Un peut de chaux est mis à l'aide d'une petite spatule sur les feuilles, pour en libérer l’alcaloïde. Chiquer des feuilles de coca a un effet légèrement stimulant et aide à lutter contre la fatigue, la faim et la soif. On les considère également comme remède contre le mal des montagnes" (photo: ©Luca Zanetti 2016).

T'es-tu retrouvé dans des situations dangereuses au cours de ton voyage? Lesquelles?
On a essayé de nous voler deux fois. Une fois en Argentine et une fois en Colombie. Mais nous nous en sommes tirés à bon compte les deux fois. La première fois, j'ai entendu les voleurs dire que s’ils nous attaquaient, ils pourraient être filmés par une caméra de surveillance située à proximité. Nous nous sommes alors enfuis. La deuxième fois, je pense que les voleurs ont renoncé à me détrousser parce que je leur ai raconté que je voyageais avec ma mère de 72 ans (remarque: Pia Zanetti est également une photographe suisse connue). Peut-être que cela a gêné leur sens moral et éthique – ils nous ont en tout cas laissé partir.

Ton vélo électrique t’accompagne au cours de ton voyage, mais également deux appareils photo Canon – que peux-tu nous raconter de ton travail?
L’EOS 5DS est un véritable petit bijou. Je n'ai jamais eu le moindre problème avec lui - et ce, durant un voyage de sept mois, sur 11 150 kilomètres de routes cahoteuses. Cela traduit vraiment la robustesse et la résistance de cet appareil photo aux intempéries. La plage dynamique supplémentaire m'a énormément plu – elle apporte une aide colossale dans la photographie de paysages. J'ai également beaucoup apprécié le fait de pouvoir choisir entre différents formats d'enregistrement. Je trouve fantastique que le Powershot G9 X permette aussi d'enregistrer des fichiers RAW. De plus, les fonctions de connectivité m'ont vraiment plu – le WiFi/NFC permettent de transmettre des photos sur son smartphone en toute simplicité puis de les partager immédiatement sur Internet. J'ai aussi été très impressionné par la qualité des vidéos.


Les deux cascades des chutes de Gocta déversent leur eau toute l'année sans jamais s'interrompre sur une hauteur de 771 mètres. Cette photo présente la première cascade de ces impressionnantes chutes, que l'on trouve dans la région de Chachapoya, dans le département d'Amazonas, au Pérou ( photo: ©Luca Zanetti 2016).

Dans quelles situations as-tu pu utiliser concrètement les avantages du capteur à haute résolution 50,6 mégapixels de l’EOS 5DS?
A vrai dire dans toutes: j'ai pris toutes mes photos au format carré et j'ai toujours disposé d'une résolution suffisamment élevée pour pouvoir travailler avec.

Comment as-tu utilisé l'appareil photo compact professionnel Powershot G9 X?
J'ai surtout utilisé le Powershot G9 X pour les vidéos. De plus, je n'aurais jamais pris autant de photos après ces fatigantes journées de voyage: on est généralement épuisé après une journée passée sur un vélo électrique. C'était vraiment très agréable d'avoir ce petit appareil photo ultraléger sous la main, qui me fournissait une qualité de photo supérieure au format RAW.


Un couple se tenant la main, après une tempête, dans la ville de Cafayate de la province de Salta, en Argentine (photo: ©Luca Zanetti 2016)

A quelles fins utilises-tu maintenant ces photos (DSC et DSLR)?
Je les ai jusqu'à présent postées sur Instagram et sur mon blog. Différents magazines ont également publié des articles sur le voyage en utilisant mes photos. Par ex. Somos, l'encart hebdomadaire du quotidien péruvien El Comercio, SI Grüen, ainsi que le magazine allemand Elektrobike.

Quelle est la suite à présent? As-tu prévu une exposition?
J'envisage de publier un livre avec un éditeur suisse. SWISS Magazine, le magazine de SWISS International Air Lines, publiera également bientôt mes photos et un reportage sera mis en ligne sur la plate-forme SwissInfo.ch.

Merci beaucoup! Nous te souhaitons également beaucoup de succès pour tes futurs projets.

Davantage d'informations sur The E-Bike Diaries sont disponibles sur: www.fotozanetti.com/luca/the-diaries/ ou sur Instagram @fotozanetti


Des Gauchos, ces cowboys argentins, lors de la transhumance, en Patagonie (photo: ©Luca Zanetti 2016).


En quittant le désert de la Tatacoa, sur le fleuve Magdalena en compagnie du pêcheur Rolando Rojas, en direction du département de Tolima, en Colombie (photo: ©Luca Zanetti 2016).