ARTICLE

Le meilleur matériel léger pour filmer la faune : à la découverte de l'équipement de Nina Constable

La réalisatrice de documentaires nous raconte ses tournages avec des reflex et des caméras Cinema EOS Canon, et nous présente les avantages qu'elle a tirés du passage à l'EOS C70.
Une femme aux cheveux blonds foncés filme dans une forêt avec un appareil Canon monté sur un trépied.

« Pour moi, l'équipement et l'histoire doivent aller de pair », explique Nina Constable, réalisatrice britannique de films animaliers. « Après une journée de tournage et d'importation d'image d'interviews et de tournage le long des rivières, je tombe amoureuse de chaque plan effectué avec la Canon EOS C70. »

« En matière de narration, je pense que ce qui compte le plus, c'est l'espoir que vous donnez », explique Nina Constable, réalisatrice indépendante de films animaliers. « Nous vivons à une époque où la destruction et la dévastation priment dans de nombreuses histoires. C'est pourquoi je recherche des personnes inspirantes, des habitats ou des espèces qui sont réimplantées. »

Alors que la réalisation de films animaliers est souvent associée à d'énormes téléobjectifs, Nina a construit une carrière pleine de succès en immortalisant la faune et la nature pour la BBC, Sky et la WWF en utilisant d'abord des reflex Canon, puis des caméras Cinema EOS et plus récemment la Canon EOS C70 compacte.

« Je travaille de manière presque entièrement indépendante. Il est donc essentiel pour moi de disposer d'un matériel léger et facile à gérer, sans pour autant faire de compromis sur la qualité de l'image », déclare Nina. « Je dois porter tout mon matériel et pouvoir me déplacer partout. L'EOS C70 m'a bluffée. »

Nina nous parle de son parcours dans le monde de la réalisation de films animaliers et du matériel qui lui permet de toujours réussir ses prises de vues.
See No Limits_Nina Constable

Une opératrice en solo dans l'univers de la faune

« J'ai toujours aimé raconter des histoires, mais je n'ai jamais pensé que la réalisation de films pouvait être une option ou une possibilité de carrière viable », nous confie Nina. Alors qu'elle préparait un diplôme d'anglais, elle s'est passionnée pour la photographie et a envisagé de s'orienter vers la narration visuelle. « La réalisation de films semblait être la combinaison naturelle entre deux passions : les histoires et la photographie. »
Après avoir obtenu un master en réalisation de documentaires, Nina a effectué un stage dans le domaine des médias au Mozambique avec l'ONG Save the Elephants, où elle a commencé à comprendre que le film pouvait être un outil puissant pour défendre la préservation de l'environnement. La réalisatrice ajoute : « J'ai eu un déclic qui m'a permis de réaliser la contribution que je pouvais apporter, même sans diplôme scientifique ».

Depuis, la préservation de l'environnement est la ligne directrice de son travail d'exploration de la relation entre les hommes et la nature. La majorité de son travail est désormais principalement axée sur la faune au Royaume-Uni, des papillons aux abeilles, en passant par les castors et les dauphins, mais également sur la restauration des forêts et des prairies.
Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil photo Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Nina travaille généralement de manière indépendante et porte plusieurs casquettes. « Je n'avais pas prévu de travailler comme je le fais aujourd'hui : écrire, filmer, monter. C'est juste la façon dont ça a évolué », explique-t-elle. « Un des aspects que je préfère est le fait que je ne dépends de personne. Je filme beaucoup de choses qui ne sont pas organisées. Je suis une personne dans son quotidien au travail et je dois être très agile. Travailler seule signifie que mes films ressemblent à une conversation entre deux personnes. C'est donc plus intime qu'avec une grande équipe. »
Une femme aux cheveux blonds foncés règle son appareil Canon alors qu'elle filme dans une forêt.

« Je n'ai pas grandi dans le milieu de la télévision et je n'avais aucun contact. Je me suis mise assez tard à la réalisation de films animaliers », déclare Nina. « J'ai appris qu'il n'est jamais trop tard et qu'il existe différentes approches et différents moyens d'entrer dans l'industrie du film et de s'intéresser à la protection de l'environnement. » © Nina Constable

Des documentaires filmés avec des reflex

Les reflex ont été les partenaires de confiance de Nina pendant plusieurs années grâce à leur petit format, leur qualité d'image nette, leurs capacités hybrides et la flexibilité des objectifs interchangeables, les plus récents étant le Canon EOS 5D Mark IV et l'EOS-1D X Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III). « Mes collègues pouvaient être un peu surpris lorsque je venais au travail avec un reflex », s'amuse Nina. « Mais ils étaient également surpris par la qualité de l'image. On peut filmer en 4K sur ces deux appareils, et lorsqu'on les associe à des objectifs de qualité, cela crée un magnifique aspect cinématographique. »

Nina a utilisé l'EOS 5D Mark IV pour filmer les castors au crépuscule (lorsque les animaux sont les plus actifs) en s'appuyant sur ses capacités en basse lumière pour capturer leur comportement unique. L'EOS-1D X Mark II quant à lui s'est révélé utile pour filmer les insectes qui se déplacent rapidement grâce à ses fréquences d'images élevées et à son autofocus rapide. « Dans le cadre de mon travail de restauration des prairies, je me suis intéressée aux bourdons », poursuit la réalisatrice. « La possibilité de tourner à 100 im./s permet de ralentir les événements et de voir le mouvement de leurs ailes. C'est vraiment incroyable à filmer. On peut aussi les suivre et maintenir la mise au point sur eux. »

Lorsqu'on lui a demandé de donner un aspect plus cinématographique à un documentaire plus long pour Beaver Trust, Nina a choisi l'EOS C100 Mark II (désormais remplacée par la Canon EOS C70). « La transition entre le reflex et l'EOS C100 Mark II s'est faite sans difficulté, car elle possède des fonctions très similaires, mais avec des capacités supplémentaires : filtres ND, entrées XLR et j'en passe », souligne Nina. « C'était génial d'avoir ces capacités, mais je pouvais filmer de manière très similaire, car la caméra est également assez légère. Le capteur crée des images absolument magnifiques. »
Photo prise par-dessus l'épaule d'une femme qui filme un couple qui parle avec un appareil Canon.

« Je travaille en tant qu'indépendante, c'est un peu un one-woman-show. Je montre que c'est une autre façon d'entrer dans le métier », souligne Nina. « Même si vous ne pouvez pas nécessairement entrer dans une équipe, vous pouvez toujours travailler dans l'industrie cinématographique. Je pense que plus il y aura de femmes qui le feront, plus leur voix sera forte. Je veux vraiment encourager plus de femmes à entrer dans ce secteur, car il y a encore beaucoup de progrès à faire. »

Un homme vêtu d'une tenue de plongée plonge dans une rivière tandis qu'une femme munie d'un appareil Canon le filme depuis la rive.

« En travaillant à l'extérieur et dans la nature, je mets mes appareils à rude épreuve », confie Nina. « La stabilisation de l'image est vraiment importante, car je travaille beaucoup à main levée et je suis souvent pressée. Ce petit plus de stabilité permet d'utiliser plus d'images. »

Un équipement léger avec l'EOS C70

« L'EOS C100 Mark II m'a montré cette véritable qualité cinématographique et comme mes films exigent davantage de moi, j'ai besoin de fonctionnalités comme les entrées XLR », déclare Nina. « Lorsque j'ai vu la Canon EOS C70, j'ai eu l'impression que c'était la caméra dont j'avais toujours rêvé. » Alors qu'elle tourne actuellement la suite de son documentaire animalier, Beavers Without Borders, Nina utilise l'EOS C70 pour couvrir la restauration des rivières, en traversant les cours d'eau et en interviewant les défenseurs de l'environnement qui luttent en faveur du changement.
En filmant tout en 4K, Nina a remarqué les effets de l'ISO élevée de la caméra et de la plage dynamique étendue de plus de 16 diaphs dans certaines de ses prises de vues en basse lumière. Elle raconte : « Je filmais deux personnes en train de faire de la plongée dans une rivière totalement ombragée par des arbres. Le soleil était vraiment bas et l'eau était sombre. Mais il m'a suffi d'augmenter l'ISO pour obtenir des images super nettes et magnifiques. »

La forme compacte et l'ergonomie de la caméra conviennent au style de tournage à la volée de Nina. « Le poids est à peu près le même que celui du Canon EOS-1D X Mark II, mais la Canon EOS C70 est dotée d'une poignée supérieure qui me permet de me déplacer plus facilement avec », développe-t-elle. « La finition mate la rend également plus facile à manipuler. »
The Canon Cinema EOS range.

Une décennie de gamme Canon Cinema EOS

Découvrez comment le système Cinema EOS, de l'EOS C300 à l'EOS C70, a permis la réalisation de 10 productions différentes les unes des autres au cours des 10 dernières années.
Nina a également constaté que son flux de travail a nettement bénéficié de la possibilité de contrôler les fonctions via l'écran tactile LCD, plutôt que de devoir passer par les menus. « Grâce à l'écran tactile, le mode ralenti à 25 im./s se fait très rapidement », continue-t-elle. « L'EOS C70 a rendu les tournages beaucoup plus agréables. Je peux filmer comme je l'entends. »
Une abeille vole à côté d'une tige verte portant de petites fleurs blanches.

Nina immortalise la restauration des prairies au Royaume-Uni et son effet positif sur la vie des insectes. Elle affirme : « Si vous aimez raconter des histoires et que vous êtes passionné par la nature ou les animaux, vous pouvez en apprendre davantage. C'est ce que je fais dans le cadre de mon travail, je fais beaucoup de recherches ». « Le fait d'avoir ce bagage en matière de narration est un outil très important. Les scientifiques n'ont pas toujours cet atout. » © Nina Constable

Une femme dans les bois s'est accroupie pour régler son appareil Canon.

« Mon objectif de prédilection est sans aucun doute l'EF 24-70mm f/2.8L II USM », affirme Nina. « Il est très important que je puisse zoomer si les animaux devant moi se mettent à bouger. Je peux immédiatement m'adapter à la situation. C'est un très bel objectif de qualité que j'emporte partout avec moi. »

Un trio d'objectifs incontournables

L'utilisation d'une bague d'adaptation monture Canon EF-EOS R 0.71X sur l'EOS C70 à monture RF a permis à Nina de continuer à utiliser ses fidèles objectifs EF jusqu'à ce qu'elle passe à un objectif RF. Son objectif de prédilection est le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM. Il est comparable au RF 24-70mm F2.8L IS USM pour sa flexibilité lors de la prise de vues de scènes de nature de près. « C'est un objectif très polyvalent qui me permet d'obtenir des paysages larges, mais aussi de zoomer pour obtenir des prises de vues plus serrées et plus artistiques », explique-t-elle. Avec la grande ouverture, vous pouvez obtenir une faible profondeur de champ exceptionnelle et travailler en basse lumière. »

Un Canon EF 50mm f/1.4 USM, un objectif EF 70-200mm f/2.8L IS USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) et un multiplicateur Canon Extender EF 1.4X II (désormais remplacé par le Canon Extender EF 1.4X III) complètent les indispensables de l'équipement compact de Nina. Les équivalents RF sont le RF 50mm F1.2L USM et le RF 70-200mm F2.8L IS USM. Les objectifs de la série RF de Canon offrent des performances d'autofocus plus rapides grâce à une communication à haute vitesse entre l'appareil et l'objectif. Les objectifs RF sont aussi généralement plus petits et plus légers que leurs équivalents EF.

« L'objectif 70-200 mm est vraiment extraordinaire pour la faune et avec le multiplicateur, il me permet de garder une certaine distance tout en prenant de très belles images », explique Nina. « À f/2,8, je peux filmer en basse lumière, car avec la faune, on ne peut jamais prévoir la météo ou le comportement des animaux. »

Même si Nina utilise des zooms pour la plupart de ses travaux panoramiques et animaliers, l'objectif à focale fixe est son outil de prédilection pour les portraits et les interviews. « Je dis toujours que je ne suis pas une vraie réalisatrice de films animaliers parce que je passe aussi beaucoup de temps à travailler avec les personnes sur le terrain », ajoute-t-elle. « Rencontrer une personne qui a consacré sa vie à protéger un seul petit animal ou une seule espèce m'inspire beaucoup. »

Rédigé par Lucy Fulford


Équipement de Nina Constable

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Une femme tient un appareil Canon et règle l'objectif monté.

Appareils

Canon EOS C70

Une caméra Cinema EOS à monture RF nouvelle génération dotée d'un capteur DGO 4K Super 35 mm de Canon. « Je suis amoureuse de chaque plan effectué avec l'EOS C70 », déclare Nina.

Objectifs

Canon RF 50mm F1.2L USM

L'objectif RF redéfinit les normes en matière de performances photographiques : il offre une netteté exceptionnelle, un haut niveau de contrôle créatif et des performances remarquables en basse lumière.

Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM

Un téléobjectif f/2,8 qui intègre un stabilisateur d'image cinq vitesses dans un format très compact pour garantir d'excellents résultats à main levée, une distance de mise au point minimale réduite à 0,7 m et l'autofocus le plus rapide jamais conçu.

Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM

Zoom standard de qualité professionnelle offrant une qualité d'image exceptionnelle et une ouverture lumineuse de f/2,8 sur toute la plage focale. « Il est très important que je puisse zoomer si les animaux devant moi se mettent à bouger. Je peux immédiatement m'adapter à la situation. C'est un très bel objectif de qualité que j'emporte partout avec moi », précise Nina.

Canon EF 50mm f/1.4 USM

Grâce à la rapidité de son ouverture maximale et de son système de mise au point, cet objectif standard hautement performant offre une qualité surprenante, quel que soit le type de photographie pratiqué.

Accessoires

Multiplicateur Canon EF 1.4X III

Idéal pour la photographie de presse, sportive et naturaliste, ce multiplicateur compact multiplie par 1,4 la distance focale de l'objectif zoom ou du téléobjectif de la série L de Canon pour une précision accrue de l'autofocus et une meilleure communication entre l'appareil photo et l'objectif.

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro