Profil

Maciek Nabrdalik

A woman on the phone in a small room, photographed by Maciek Nabradalik.
Sur cette photo de l'ambassadeur Canon Maciek Nabrdalik, Nanyna Vasylyevna Kurynoy est au téléphone pour informer sa famille de la mort de sa belle-mère. À 96 ans, Ulyana Prokopovna est la plus vieille femme résidant à Straholesie, en Ukraine, à proximité de la zone d'exclusion de Tchernobyl. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 28mm f/1.8 USM à 1/40 s, f/2.8 et ISO1600. © Maciek Nabrdalik/VII

Ambassadeur Canon, Maciek Nabrdalik est un photographe documentariste polonais célèbre, dont le travail est axé sur le changement social en Europe de l'Est.

Connu dans sa Pologne natale et à l'étranger, Maciek a reçu les honneurs du World Press Photo, du Pictures of the Year International, du Best of Photojournalism du NPPA, ainsi que de multiples prix en Pologne. Son travail a été exposé et publié dans le monde entier.

Canon Ambassador Maciek Nabrdalik carries a Canon camera.


Lieu : Varsovie
Domaine de spécialité : reportage
Kit préféré :
Canon EOS R
Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM

Diplômé de l'école polytechnique de Varsovie, Maciek a abandonné sa possible carrière en informatique pour se consacrer à sa grande passion. Il est devenu photographe professionnel en 2001. À ses débuts, il travaillait pour un journal local américain. Il a également été assistant dans le secteur de la mode pour des magazines avant de rejoindre un célèbre quotidien polonais, couvrant les actualités nationales et internationales.

En 2007, sa photo de l'ex Premier ministre polonais Kazimierz Marcinkiewicz, prise peu après la défaite de l'ancien leader lors des élections municipales de Varsovie, a été désignée photo de l'année lors du concours Grand Press Photo de Pologne.

Two hands stick out from an ice hole, photographed by Maciek Nabradalik.
« Janusz Strach se baigne depuis maintenant sept ans en hiver dans le lac Marcinek, près de la frontière avec l'Ukraine. Il préfère nager seul. », écrit Maciek. Photo prise avec un Canon EOS 5D équipé d'un objectif Canon EF 24mm f/1.4L USM à 1/8000 s, f/1.6 et ISO400. © Maciek Nabrdalik/VII

En 2012, le ministère polonais de la Culture et de l'Héritage national a récompensé Maciek pour un projet sur les survivants des prisons nazies dans le monde entier. Le projet est né d'une mission pour laquelle Maciek devait capturer les efforts de préservation du musée d'Auschwitz-Birkenau pour le magazine Smithsonian. Maciek a parcouru plus de 80 000 km autour du globe pour rencontrer les anciens prisonniers survivants, grâce à une subvention octroyée par le ministère polonais de la Culture et de l'Héritage national en 2012. Les résultats ont été publiés dans un livre, The Irreversible. Il a obtenu, également en 2012, le prestigieux prix Pierre & Alexandra Boulat, sponsorisé par Canon France, pour un projet sur la migration économique.

En 2016, Maciek est devenu Nieman Fellow de l'université de Harvard, et s'est concentré pendant un an sur l'amélioration de son journalisme tout en étant subventionné.

Il a organisé des expositions dans le monde entier, y compris à New York, au Mexique et en Grèce. Il est aussi membre de la prestigieuse agence VII. Publié en 2016, son deuxième livre, Homesick, résume son projet à long terme dans lequel il réalise la chronique des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl. En janvier 2018, son livre OUT, dans lequel il dresse le portrait de la communauté LGBTQ polonaise, a été publié par The New Press aux États-Unis.

Young people surrounded by hundreds of pilgrims carry the figure of the "Domination of Mary" through a river, photographed by Maciek Nabrdalik.
Jeunes entourés par des centaines de pèlerins, portant la statue de la « Dormition de la Vierge Marie » tout en traversant la rivière à Paclawka, en Pologne, lors de la Célébration des funérailles de Notre-Dame. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 28mm f/1.8 USM à 1/125 s, f/7.1 et ISO125. © Maciek Nabrdalik/VII

Vos projets de documentaires ont l'air d'être une passion, comment payez-vous vos factures ?
« C'est vrai. La plupart de mes projets sur le long terme sont purement personnels, mais je reçois des missions, éditoriales et d'entreprise, qui m'aident à subvenir à mes besoins et à financer mes projets. J'enseigne également lors d'ateliers, et j'ai eu la chance d'obtenir des subventions au cours de ma carrière. »

Comment décidez-vous du traitement visuel que vous allez appliquer à chacun de vos projets ?
« Généralement, j'opte pour une approche documentaire classique, de préférence un reportage en noir et blanc. Cependant, j'expérimente avec la forme et je repousse énormément les limites des documentaires. En tant que Nieman Fellow à l'université de Harvard, j'apprends comment écrire et j'étudie la réalité virtuelle. Par conséquent, ma boîte à outils créative s'est élargie. »

Selon vous, laquelle de vos histoires vous a aidé à vous perfectionner le plus en tant que photographe ?
« Je crois que c'est en travaillant sur le projet « Chernobyl's Outskirts » (Banlieues de Tchernobyl) que j'ai le plus appris. J'ai toujours essayé de prévisualiser les photos avant de commencer à travailler sur une histoire. En menant à bien ce projet, j'ai compris qu'il est inutile de tirer des plans sur la comète si l'on ne prend pas le temps de s'ouvrir soi-même aux gens et si l'on ne laisse pas de place au hasard. »

Vos projets durent souvent plusieurs années. Comment savez-vous qu'ils sont terminés ?
« Pour être honnête, je le sais rarement. En général, ces projets dépendent des relations profondes que j'entretiens avec les sujets que je suis au fil des ans. J'essaie de tisser des liens qui dureront éternellement. Lorsque j'arrête de rendre visite à ces gens avec mon appareil photo, je reste toujours en contact. Je n'ai jamais l'impression d'avoir fini. Cependant, j'ai publié trois livres jusqu'à présent, et je considère que ces histoires sont des chapitres clos. »

Qu'aimez-vous dans votre profession, et qu'est-ce qui vous frustre le plus ?
« J'adore les possibilités qui s'offrent à moi. Grâce à mon métier, j'ai pu expérimenter divers aspects de la vie. Je suis parfois frustré de ne pouvoir planifier les choses. Souvent, lorsque je le fais, on me confie une mission importante qui vient perturber ce que j'avais prévu. »

Facebook : @maciek.nabrdalik
Instagram : @maciek.nabrdalik
Site Web : www.nabrdalik.com

Farmers in Straholesie, Ukraine, photographed by Maciek Nabrdalik.
Fermiers à Straholesie, Ukraine. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 28mm f/1.8 USM à 1/160 s, f/6.3 et ISO400. © Maciek Nabrdalik/VII

Ce que je sais
Maciek Nabrdalik

« Si j'ai un conseil à donner aux photographes qui souhaitent se spécialiser dans les documentaires, c'est de comprendre le plus tôt possible que c'est leur propre expérience qui fait leur personnalité. L'endroit où ils sont nés, les gens qui les ont entourés, les livres qu'ils ont lus, la musique qu'ils ont écoutée, etc. Je crois que notre vie, nos peurs et notre curiosité devraient être la source d'inspiration des projets, pas tant l'histoire de la photographie. Au cours de ma carrière, j'ai eu la chance de rencontrer des personnes qui m'ont enseigné cela. »

L'équipement de Maciek Nabrdalik

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Maciek Nabrdalik's kitbag

Appareils photo

Canon EOS R

L'appareil photo hybride plein format révolutionnaire. « Il compte également une fonctionnalité dont j'ai toujours rêvé : un obturateur totalement silencieux », confie Maciek.

Canon EOS 5D Mark IV

Véritable star, le reflex plein format professionnel est « l'outil numéro 1 » de Maciek. Il le décrit comme un « outil silencieux, compact et robuste. »

Canon XC15

L'alliance de vidéos 4K UHD/Full HD de haute qualité et de prises XLR de niveau professionnel dans un boîtier compact. Maciek explique que « cette caméra dispose de deux prises XLR pour le son et est très compacte. Elle est facile à transporter, à utiliser et la qualité de l'image est incroyable. »

Objectifs

Canon EF 28mm f/2.8 IS USM

Un objectif à grand-angle tout usage, idéal et facile à transporter pour les appareils photo plein format. « Compact, léger, bon marché et compatible avec le Canon EOS 5D Mark IV, il s'agit de l'outil le plus discret et le plus efficace que je connaisse », affirme Maciek.

Canon EF 35mm f/1.4L II USM

Un objectif standard à grand-angle très apprécié pour sa perspective naturelle et ses capacités en basse lumière. « J'adore la qualité de l'image, le contraste et la faible profondeur de champ que cet objectif propose », confie Maciek.

Canon EF 50mm f/1.4 USM

Cet objectif est polyvalent grâce à son ouverture maximale et à son système rapide de mise au point, mais les professionnels ont tendance à l'utiliser pour réaliser des portraits.

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM

Cet objectif macro léger à focale fixe « est l'objectif le plus long que j'utilise et mon préféré pour réaliser des portraits » explique Maciek. « Il est extrêmement rapide et net, et sa capacité de mise au point ouvre un nouveau monde de possibilités. »

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services