PROFIL

Carolina Arantes

Women in modern European clothing walking in front of a group of women in traditional African dress in this photo by Carolina Arantes.
Sur cette photo de l'ambassadrice Canon Carolina Arantes, issue de sa série « First Generation », les trois jeunes femmes au premier plan arborent un style vestimentaire français moderne, tandis que les femmes plus âgées en arrière-plan portent des tenues africaines traditionnelles. « Cette photo illustre parfaitement le passage à une européanisation de la jeune génération issue de la première vague d'immigration », explique Carolina. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM (désormais remplacé par le modèle Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM) à 1/1000 s, f/10 et ISO800. © Carolina Arantes

L'ambassadrice Canon Carolina Arantes travaille surtout en Europe et en Amérique, mais les débats animés que suscitent ses photographies ne connaissent pas de frontières.

Les photos à la fois sensibles et poignantes de Carolina explorent les relations sociales, culturelles, voire politiques à travers différents sujets relatifs au Brésil, où elle a grandi, et à son nouveau pays d'adoption : la France. « Je pense que mes photos ont quelque chose de cinématographique, mais elles reflètent toujours la réalité », commence Carolina. « Je me suis lancée dans la photographie documentaire naturellement après mes études de journalisme. Ma grande curiosité y est également pour quelque chose. J'aime m'impliquer dans différentes réalités, découvrir des récits et les expériences des gens. La vie est incroyablement diversifiée. »

Canon Ambassador Carolina Arantes.

Localisation : Paris, France

Domaines de spécialité : photo-journalisme

Kit préféré :

Canon EOS 5D Mark IV
Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM

Carolina a réalisé des portfolios captivants, dont les photos ont été publiées dans des magazines tels que Stern, The Guardian, The New York Times, LENS Blog, Le Monde ou L'OBS, et exposées à de multiples reprises en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique. Son premier portfolio intitulé Living To Leave consiste en un commentaire visuel sur le regard que la société porte, ou justement ne porte pas, sur les personnes âgées. Carolina a passé une semaine à photographier les résidents de la maison de retraite catholique Enclos Saint-Césaire située à Arles, dans le sud de la France.

« Living to Leave est un projet que j'ai monté à l'occasion d'un atelier en présence du photographe de l'agence VII, Christopher Morris. Il s'inscrivait dans le cadre d'un exercice et, contre toute attente, est devenu représentatif de mon travail et de mon style. À l'issue de cet atelier, Chris m'a attribué un prix non officiel et m'a proposé de devenir son assistante en France. »

A cow shot against a dark background is showered with confetti in this photograph by Carolina Arantes.
Cette vache (photographiée dans le cadre du projet Holy Cow mené par Carolina Arantes) est un animal de valeur faisant son entrée sur le marché de la viande au Brésil. « Elle déambule parmi les confettis, car elle vient d'être vendue pour 1 million de dollars », précise Carolina. « Alors que certaines vaches indiennes sont "sacrées", celle-ci vient d'être sacrée sur le marché économique du Brésil, champion en matière de production de viande. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM à 1/200 s, f/4 et ISO3200. © Carolina Arantes

Pour son second projet intitulé Holy Cow, qui lui a demandé trois ans de travail, Carolina s'est immergée dans l'industrie bovine brésilienne. Elle a exploré les principaux acteurs des grandes filières viande du pays au travers de différents clichés saisissants qui invitent à la réflexion.

« Holy Cow a pour but de montrer comment et par qui la qualité de la viande que nous consommons est décidée sur le marché mondial de la viande », explique-t-elle. « Ce projet soulève des questions fondamentales sur la génétique, l'environnement, la politique, la mondialisation et l'alimentation. Il lève le voile sur de nombreux problèmes et sur le processus historique de l'élevage bovin au Brésil. Je pense qu'il nous aide à faire nos choix en toute connaissance de cause et à comprendre l'importance de l'industrie de la viande. »

Women and children wearing party hats at a birthday celebration photographed by Carolina Arantes.
C'est l'anniversaire d'un immigrant de troisième génération vivant en France. « Cette photo met en évidence les descendants des femmes africaines et la façon dont leurs identités ont été influencées par les valeurs européennes. Par ailleurs, l'origine de la prise de vue demeure floue », décrit Carolina. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105mm F4 L IS USM à 1/125 s, f/4 et ISO6400. © Carolina Arantes

First Generation, le projet le plus récent de Carolina, fait le point sur la situation des descendants des immigrants africains arrivés en France en nombre pendant les années 70. « L'identité est une question fondamentale », explique Carolina. « Qui sommes-nous à l'ère de la mondialisation ? » Les gens se déplacent et s'enracinent ailleurs. Une génération entière qui s'efforce de se créer une nouvelle identité propre dans un vieux pays européen mérite que l'on se penche sur le sujet. Son expérience ouvrira la voie à la prochaine génération de citoyens afro-français, mais permettra également, pour ne pas dire principalement, à notre société de changer son regard. »

Basée à Paris mais travaillant entre l'Europe et l'Amérique du Sud, Carolina a reçu plusieurs prix prestigieux couronnant son travail de succès, parmi lesquels le prix Firecracker Photographic 2017 et le prix Jean-Luc Lagardère Foundation en 2015. « Chaque prix, chaque récompense a toute son importance pour développer un projet personnel et pour qu'il soit reconnu », précise Carolina. « La photographie peut être un travail solitaire. Les prix sont importants, car ils confirment que nous ne sommes pas seuls, que d'autres croient en l'importance de notre travail et de notre mode d'expression. »

A couple dance in this photograph by Carolina Arantes.
À Paris, toutes les générations aiment apprendre à swinguer sur des airs de jazz dans les bars et les clubs. « Même si le jazz nous vient d'Amérique, il fait partie d'une culture populaire présente dans tous les groupes sociaux », explique Caroline. « Certaines personnes aiment même porter des vêtements des années 30 pour aller danser » Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105mm F4 L IS USM à 1/400 s, f/4 et ISO12800. © Carolina Arantes

Selon vous, quels sont les principaux atouts nécessaires pour devenir un photographe reconnu ?

« Aujourd'hui, nous sommes nombreux à tout faire tous seuls : la recherche, le démarchage, l'édition, la vente, la publication... Il faut donc être organisé. Maîtriser le marketing, savoir comment rédiger une présentation appropriée et être capable de travailler en se fixant un budget sont également des compétences importantes, voire indispensables. »


Vous fixez-vous certaines règles lorsque vous photographiez des étrangers ?

« La photographie documentaire consiste à établir une relation étroite et intime avec la réalité des gens. Il faut donc toujours respecter leur histoire, se montrer poli, se présenter, observer davantage, les laisser parler, ne pas prendre trop de place... Parler de la vie des autres est une réelle responsabilité. »


Quel a été l'obstacle le plus important auquel vous vous êtes heurtée et comment l'avez-vous surmonté ?

« L'édition de mes propres photos. Même si je me suis beaucoup améliorée, j'essaie d'être plus objective, plus rationnelle. Je pars souvent me changer les idées avant de retravailler des photos, ce qui m'amène malheureusement parfois à abandonner certaines d'entre elles. »


Que faites-vous en postproduction ?

« Concrètement, pas grand-chose. Je mise sur le strict nécessaire et respecte les limites imposées aux photos documentaires. Le fait d'utiliser uniquement un équipement professionnel de haute qualité me donne la liberté d'améliorer mes photos sans en compromettre la qualité. »


Avec quel type d'éclairage préférez-vous travailler ?

« J'utilise habituellement l'éclairage naturel ou disponible. Une fois que j'ai déterminé mon sujet, le premier paramètre que je programme sur mon appareil photo est la sensibilité ISO. »

Ce que je sais
Carolina Arantes

« Lorsque vous arrivez sur place, il faut être prêt. Dans l'idéal, vous avez déjà eu un aperçu du lieu et avez une idée du résultat que vous souhaitez obtenir. Pensez au type de photos que vous souhaitez capturer et aux images qui vous semblent importantes. Analysez l'endroit où ces situations pourraient se produire et déterminez si vous disposez de l'éclairage adapté. Mais le plus important pour les photos documentaires, c'est la flexibilité. Vous devrez probablement vous adapter. Restez calme, ne capturez pas vos photos dans l'urgence, faites preuve de patience. Essayez de comprendre ce que vous voyez et entendez, et faites preuve d'empathie. »

Instagram : @c_arantes

Twitter : @carola_arantes

Site Web : www.carolinaarantes.com

LinkedIn : Carolina Arantes

L'équipement de Carolina Arantes

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Carolina Arantes' kitbag.

Appareils photo

Canon EOS 5D Mark IV

Conçu pour offrir des résultats exceptionnels dans toutes les situations, l'EOS 5D Mark IV est un appareil photo polyvalent complet d'un très beau design. « Cet appareil photo est idéal pour moi, car il répond à toutes mes principales attentes », se réjouit Carolina. « J'apprécie la liberté qu'il m'offre en basse lumière sans compromettre la qualité des clichés. »

Canon EOS R

Cet appareil photo hybride plein format de pointe redéfinit les normes en matière de photographie moderne avec son optimiseur d'objectif numérique intégré et son processeur DIGIC 8. « La visionneuse de l'appareil photo est ultra-performante et le système de mise au point, exceptionnel », ajoute Carolina. « Pouvoir choisir n'importe quel collimateur dans toute l'image depuis l'écran simplifie et accélère considérablement le processus. »

Objectifs

Canon EF 40mm f/2.8 STM

Objectif « pancake » polyvalent avec exposition rapide de f/2,8 maximum, idéal pour les prises de vue en basse lumière. « À la fois petit, léger et économique, cet objectif est un réel plaisir », s'enthousiasme Carolina.

Accessoires

Canon Speedlite 270EX II

Flash compact pouvant être fixé sur l'appareil photo ou déclenché à distance et permettant de nombreuses options d'éclairage créatif. « J'aime le caractère direct de ce flash Speedlite. Il est petit, mais puissant », précise Carolina.

Bague d'adaptation monture Canon EF-EOS R

Les adaptateurs du système EOS R sont uniques et offrent un contrôle créatif supplémentaire, permettant ainsi aux photographes et aux cinéastes d'utiliser leurs objectifs EF et EF-S existants avec une compatibilité totale et sans perte de performance.

Diffuseur de lumière

« Un diffuseur flash très pratique qui attend d'être déployé », indique Carolina.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services