no consumer
Manga-Fashion-Quentin-Caffier

Quentin Caffier, Explorateur Canon

Quentin-Caffier

L'Explorateur Canon, Quentin Caffier, vit à Paris où il travaille avec un groupe d'artistes professionnels réunis sous le nom de « Studio Five Monkeys ». Influencé par les photographes et les réalisateurs tels que Desiree Doiron, Guy Bourdin, David Cronenberg et Wes Anderson, Quentin travaille dans les domaines de la publicité et de la mode et a déjà plusieurs expositions à Paris à son actif (Artcurial, Galerie 13 Sévigné, Glaz’art, Salon des Miroirs). Nous avons demandé à Quentin de nous parler de son style unique qu'il arrive à créer grâce à l'exploitation de la couleur en studio.

Parlez-nous de vos influences et de vos sources d'inspiration.

« Quand j'ai commencé la photo, je n'essayais pas de saisir des moments en tant que tels mais plutôt de créer des univers. J'étais très influencé par la science-fiction, les films en 3D et les jeux vidéo. Je le suis toujours d'ailleurs ! C'est pour cela que j'utilise beaucoup de couleurs. Elles offrent plus de créativité et rendent les choses très intéressantes visuellement, en particulier pour les photos de mode. Le Japon, où j'ai passé un an, m'a également beaucoup inspiré avec son mélange de culture traditionnelle, de modernité et de mythologie. Je puise aussi mon inspiration dans mes rêves. Une nuit, j'ai rêvé que mon corps tout entier tombait en poussière. J'ai ensuite réalisé une série de photos intitulée « Explosion », qui décrit cette sensation venue d'un autre monde.

Quels sont les avantages de travailler en studio ?

« Si j'ai principalement travaillé en studio jusqu'à présent, c'est parce que cela m'offre le contrôle dont j'ai besoin pour réaliser mes images. Mais je photographie de plus en plus en extérieur aujourd'hui. Lors de mon année à Tokyo, j'ai souvent eu du mal à trouver des studios spacieux. J'ai dû travailler dans des pièces minuscules où il fallait multiplier les angles de prise de vues. Pour trouver de l'espace, il fallait travailler dehors. »

Comment obtenez-vous des images saisissantes ?

« Le plus important est de travailler avec une super équipe et que tout soit bien en place. Les stylistes et les maquilleurs sont très importants dans mon travail. Vous pouvez être le meilleur photographe du monde, sans une bonne équipe, vous ne pourrez jamais réaliser d'images extraordinaires. La communication est aussi très importante. C'est pourquoi je travaille avec un petit nombre de personnes sur lesquelles je sais que je peux vraiment compter.

« Lorsque vous commencez une séance photo, vous savez que quelque chose est en train de se passer. Vous sentez que vous prenez des photos que vous n'auriez jamais imaginé pouvoir réaliser. C'est très excitant. Vous commencez par prendre des photos assez naturellement puis vous réalisez que vous être en train de faire quelque chose qui dépasse toutes vos espérances. »

Comment utilisez-vous la couleur dans vos photos ?

« Le choix des couleurs relève d'un contexte culturel. Au Japon, le blanc est la couleur du deuil, il faut le savoir. Il faut toujours garder ce genre de choses à l'esprit.

« Réaliser des images permet de créer une langue universelle mais il faut aussi comprendre l'interprétation qui peut en être faite. Certaines cultures lisent de droite à gauche. Il y a donc de grandes chances que la lecture d'une photo se fasse de droite à gauche aussi. Les images peuvent être comprises différemment d'un pays à un autre.

« D'une manière générale, j'aime choisir des couleurs formant un contraste visuel net. Je préfère les couleurs froides (bleu ou violet, parfois vert) car elles offrent un contraste plus fort. Je me sers des couleurs chaudes pour souligner certaines zones d'une image. Pour un effet plus moderne, j'essaie d'utiliser des couleurs froides ; pour un effet plus classique, j'utilise un spectre plus chaud. C'est le symbolisme de base des couleurs. »

Quelles textures peuvent apporter un plus aux photos ?

« Quand je photographie la peau, j'aime qu'elle soit légèrement brillante. Cela donne du volume et crée de beaux reflets. J'aime aussi mélanger un ou deux éléments mats pour créer un contraste. Cela forme un point d'intérêt qui attire l'œil sur un élément particulier de l'image.

« J'ai fait une publicité pour Canon mettant en scène une femme avec des taches de rousseur. Sa peau était très brillante et son rouge à lèvres très mat. Tout son visage était doux : yeux bleu pâle, cheveux clairs, traits fins, sauf son rouge à lèvres rouge vif mat.

« Essayer de créer un arrière-plan intéressant est aussi très important. Ce peut être un mur peint, du béton ou du ciment. Quand je ne suis pas en studio, je recherche toujours des lieux un peu spéciaux. J'ai récemment pris des photos de mode en arpentant un vieux quartier industriel de Paris. Il y avait de nombreuses usines désaffectées. J'ai recherché quelles textures d'arrière-plan je pouvais utiliser dans cet environnement et j'ai pris de nombreuses photos avec différents arrière-plans et textures.

Quel a été le meilleur moment de votre carrière de photographe ?

« Plusieurs me viennent à l'esprit.

« J'ai commencé à prendre des photos il y a plus de 12 ans. Je feuilletais un magazine et je me souviens m'être dit en voyant une photo « Waouh, j'aimerais faire des photos comme ça ! » Ça me paraissait si difficile. Et des années plus tard, on m'a demandé de faire un shooting du même modèle. C'était fou !

« Dernièrement, j'ai réalisé une série de photos sur des hommes jouant le rôle de femmes, où ils devaient porter des vêtements et du maquillage typiquement « féminins ». J'ai fait appel à des modèles androgynes et je les ai photographiés en kimono. Pendant l'exposition, plusieurs personnes ont trouvé que les femmes sur les photos étaient particulièrement belles. Je leur ai alors expliqué qu'il s'agissait en réalité d'hommes, et non de femmes. J'aime ce type de travail car cela pousse les gens à se poser des questions. Je ne veux pas dire aux gens ce qu'ils doivent penser mais j'aimerais les encourager à envisager les choses d'un point de vue différent, et pourquoi pas à comprendre que tout n'est pas aussi évident qu'on le croit. »

Pourquoi est-il important de rester à la pointe de la technologie ?

« La photo est un art très technique : il faut essayer de rester au fait des dernières nouveautés technologiques et de les comprendre, même si tout va très vite. Pour un photographe, il est indispensable de suivre l'évolution technologique. Les nouveaux appareils photo permettent de créer de nouvelles images. Il faut donc être au courant des nouveautés et des tendances. »

Qu'avez-vous dans votre sacoche ?

J'ai déjà utilisé un grand nombre d'appareils photo Canon depuis mes débuts. J'ai d'abord utilisé un EOS 50D, surtout performant en lumière douce. J'ai ensuite découvert l'EOS 5D Mark II. Sa plage dynamique plus large me permettait de prendre des images dans des lumières plus dures. Aujourd'hui, j'utilise surtout un EOS-1D X pour sa très large plage de sensibilités ISO. Il est idéal pour photographier les couleurs, parfait pour les photos en studio ou en extérieur, et très performant dans de nombreuses autres situations.

Appareils photo :

EOS-1D X

EOS 5D Mark II

Objectifs :

EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM

EF 24-70mm f/2,8L USM

Fauve-Hautot-Quentin-Caffier

© Quentin Caffier - Explorateur Canon. Photo prise avec l'EOS-1D X de Canon et un objectif EF 70-200mm f/2.8L IS USM. Exposition de 1/100 s à f/5,6, 100 ISO.

« En novembre 2013, lors d'une émission télévisée, la danseuse française Fauve Hautot se blesse au genou. A l’hôpital, les médecins annoncent 8 mois d'arrêt, avec interdiction de danser ! Ils lui prescrivent le port d'une attelle pour restreindre les mouvements.

Mars 2014, alors que Fauve finit la première étape de sa rééducation, je lui propose de mettre en scène cette renaissance dans une courte série de photos : « Stronger ! ».

Même avec des bandages et des béquilles, Fauve ne s'arrête jamais de danser ! Inspiré par les photographie d'Helmut Newton et Romain Slocombe, j'ai créé une esthétique à la fois médicale et glamour, où les éléments composant l'image rappelaient l'accident. "

Manga-Fashion-Quentin-Caffier

© Quentin Caffier - Explorateur Canon. Photo prise avec l"5D mk II de Canon et un objectif 70-200 f2.8L IS USM. Exposition de 1/125 s à f/14, 160 ISO.

Actualités

À venir : Redécouvrir le monde sans viseur.

S'abonner à la newsletter