Le « Calcio Fiorentino » ou « Calcio Storico », l'ancêtre (très violent) du football, est joué uniquement à Florence au mois de juin, par quatre équipes représentant les quatre quartiers de la ville.

Ce jeu remonte au 15e siècle et était à l'origine pratiqué par des aristocrates, et parfois même, par le Pape lui-même. La violence qui le caractérise reflète les temps au cours desquels il a fait son apparition. Au Moyen-Âge, les rivalités familiales à Florence (berceau des Médicis) étaient régulièrement sources de chaos.

De nos jours, la compétition se déroule sous la forme de deux demi-finales suivies d'une finale, organisées sur la piazza (place) recouverte de sable de l'église Santa Croce, un édifice datant du 14e siècle.

Les règles sont simples. Après un coup de canon, deux équipes de vingt-sept hommes s’affrontent pendant cinquante minutes. L’enjeu : marquer des buts en passant un ballon par-dessus une barrière de 1,20 mètres aux deux extrémités du terrain (caccia) : tout but raté vaut un demi caccia à l'équipe opposée.

Les joueurs peuvent utiliser leurs mains et leurs pieds pour passer la balle. Pour bloquer leurs adversaires, ils sont autorisés à effectuer des prises ou toute autre technique qu’ils jugent utile. Et, bien évidemment, il y a des blessés. Le sang-froid se perd. Pourtant, d'une certaine manière, la dignité et le respect sont préservés.

L'équipe gagnante ne remporte pas un trophée en argent... mais une vache.

Le Calcio Storico n'est qu'un exemple des spectacles incroyables que le monde offre à celles et ceux qui sont prêts à remettre en question leurs habitudes et à s’ouvrir à l’inattendu. Canon vous invite à découvrir et à capturer ces moments, en photo ou en vidéo. Come and see *Venez, regardez.